Quinze ans après les accords d’Ohrid : la Macédoine va-t-elle mieux ?

Le 13 août 2001, la signature des accords-cadres d’Ohrid mettait fin au conflit armé qui opposait depuis le début de l’année les forces de sécurité macédoniennes à la guérilla albanaise de l’UÇK-M. Ces accords prévoyaient notamment un usage officiel de la langue albanaise et une décentralisation du pays. Dix ans plus tard, où en est leur mise en oeuvre ? La Macédoine a-t-elle résolu la question des relations intercommunautaires ?

Les principales dispositions des accords : La langue albanaise devient officielle aux côtés du macédonien dans toutes les municipalités qui sont peuplées d’au moins 20 % d’Albanais ; l’usage de l’albanais est autorisé au Parlement ; la police doit comporter au moins 23 % d’Albanais ; la Constitution est amendée pour permettre aux députés albanais de s’opposer à toutes les décisions parlementaires concernant leur minorité (principe de la « double majorité ») ; les lois doivent être officiellement rédigées en macédonien et en albanais. Le conflit de 2001 : Début 2001 : apparition de l’Armée de libération nationale de Macédoine (UÇK-M) dans les régions de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous