Bulgarie : les promesses, les ratés et les illusions du vote électronique

| |

Ça y est : tous les bureaux de vote bulgares devraient être équipés de machine à voter électroniques, supposées réduire les risques de fraude, pour les élections anticipées du 26 mars prochain. Sauf que le matériel n’a toujours pas été acheté — et que le système électoral bulgare est peut-être confronté à d’autres problèmes plus important, comme le vote de la diaspora.

Par Tatiana Valksberg Selon la loi électorale, la mise en place d’« au moins un appareil » de vote électronique dans chaque bureau de vote est obligatoire depuis le 1er janvier 2017. Elle ne relève plus d’un choix de la Commission et « ne peut plus s’appliquer de manière sélective », ont déclaré les juges de la Cour suprême administrative, saisie par les députés Petar Slavov et Martin Dimitrov. Lancée par le Parti socialiste (PSB) et le Mouvement des droits et des libertés (DPS), garantie par deux lois votées en l’espace de cinq ans et défendue par toutes les grandes forces politiques du pays, la mise en œuvre progressive du vote électronique a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous