Roland Meige

Mont Athos

|

Depuis plus de mille ans perdurent les communautés monacales du Mont Athos, cette presqu’île montagneuse, doigt tendu dans l’Egée, vers l’Orient. Les monastères du Mont Athos entretiennent, par delà les contingences du monde séculier, la tradition de l’église chrétienne la plus proche des origines. Depuis l’effondrement de l’URSS, on a vu la rapide résurgence de l’orthodoxie, ce fond culturel qui sous-tend l’espace slave. Et on sait les liens étroits entre les pouvoirs politiques et religieux dans divers pays. Le Mont Athos est vivant, actif, il est espace de ressourcement, mais aussi de contacts, d’échanges. Le nombre des pèlerins est en croissance, venus de tous les horizons de l’orthodoxie.

Le cadre physique, l’environnement naturel et construit, est intangible, « la modernité » n’y est instillée qu’à dose homéopathique. L’UNESCO a inscrit en 1988 l’ensemble des plus de 33 000 hectares de la péninsule au Patrimoine mondial de l’humanité, aux critères suivants :

« L’aménagement d’une montagne en lieu sacré a déterminé, au Mont Athos, une réalisation artistique unique combinant les beautés naturelles du site et les formes élaborées de la création architecturale (…) Le Mont Athos est également un conservatoire d’architecture vernaculaire, de traditions agricoles et artisanales ».

L’album concentre le regard sur l’architecture des monastères et leur environnement, peu documentés à ce jour. Dans une grande diversité d’organisations en fonction de sites souvent spectaculaires, une belle homogénéité stylistique, héritée de Byzance, uni ces cités fortifiées.

Un livre d’art exceptionnel
Album photographique grand format 30 x 30 cm.
148 pages – 152 photographies
Texte introductif et références
Impression numérique professionnelle sur papier couché
Edition d’auteur hors commerce - tirage limité
© Roland Meige 2016

Offre spéciale pour les lecteurs du Courrier des Balkans : 100 euros franco de port.

  • Mont Athos Roland Meige