Voyage au Kosovo : venez découvrir l’hôtel Gračanica

| Du au

Offre spéciale pour les abonnés du Courrier des Balkans : 10% de réduction pour tout séjour à l’hôtel Gračanica !

La pisicine de l’hôtel Gračanica
© Laurent Geslin / CdB

Des hôtels comme celui-ci, il n’y en a pas beaucoup dans le monde. Installé dans une enclave serbe proche de Pristina, l’hôtel Gračanica réconcilie les différents communautés du Kosovo et fait la promotion du développement durable. Par l’exemple.

Un Albanais, deux Serbes, des Roms... et un Suisse

C’est en 1999 qu’Andreas Wormser pose ses valises à Pristina, pour travailler pour un programme de coopération suisse. Quelques années plus tard, en 2006, de retour au Kosovo, il se lance avec deux amis roms, Atlan Gidzić et Hisen Gashnjani, dans un pari un peu fou : créer un hôtel dans l’enclave de Gračanica, à deux pas du célèbre monastère orthodoxe et à quelques minutes de voiture de l’agitation de Pristina.

« L’idée était de faire un hôtel un peu spécial. On utilise la géothermie pour le chauffage et la climatisation. On a une excellente isolation, nous trions les déchets, nous filtrons les eaux usées », explique Andreas Wormser. Aux repas, les hôtes mangent les légumes du jardin. « C’est aussi le seul hôtel multi-ethnique au Kosovo, peut-être le seul hôtel au monde dirigé en partie par des Roms ». Aujourd’hui, l’hôtel emploie une majorité de Roms et d’Ashkalis, mais aussi une cuisinière serbe et quelques Albanais.

Un hôtel unique dans les Balkans

Dessinés par l’architecte suisse d’origine kosovar Bujar Nrecaj, l’hôtel Gračanica donne sur des collines verdoyantes où se trouve encore enfouie la ville antique d’Ulpiana, que les archéologues du Kosovo commencent tout juste à fouiller. Ulpiana fut grecque, illyrienne, romaine... Une basilique paléo-chrétienne est déjà sortie de terre à quelques kilomètres de l’hôtel. Du coup, le regard porte sur un horizon totalement ouvert. « La zone a été déclarée non constructible dès les années 1950, en raison du site archéologique », explique Andreas. « Il est rare de trouver, au Kosovo, endroit où l’on est que le paysage ne va pas être mité par de nouvelles constructions ».

Les lignes épurées des bâtiments blancs qui abritent les chambres se découpent dans le ciel bleu du Kosovo. On pourrait se croire en Toscane, mais nous sommes au Kosovo. Tant mieux. À l’hôtel Gračanica, on parle toutes les langues des Balkans, pour les bonheur des enfants roms du quartier qui viennent se baigner dans la piscine les jours de grande chaleur, et tout le monde boit l’eau minérale et naturellement pétillante, découverte en creusant pour les installations de géothermie et qui sort d’un jet dans le jardin.

L’hôtel propose 18 chambres de grand standing et offre toutes les commodités pour des séminaires, les meubles comme le splendide escalier qui mène à l’étage ont été conçus sur place. Il organise régulièrement des expositions, et se remplit le dimanche pour le brunch, très couru dès que le temps permet d’utiliser la piscine.

Le style du Gračanica tranche radicalement avec les conceptions hôtelières et architecturales actuellement dominantes, non seulement au Kosovo mais plus largement dans les Balkans. Economiquement, Andreas Wormser reconnaît que le pari n’est pas encore gagné : sur les moteurs de recherche comme booking.com, il apparaît à l’adresse de Gračanica et pas à celle de Pristina, ce qui peut dissuader ceux qui ne connaissent pas la proximité des deux villes ou n’ont pas de voiture. Le ministère du tourisme du Kosovo n’a pas aidé, n’octroyant que deux étoiles à l’établissement, au prétexte qu’il n’avait pas de portes automatiques ni d’ascenseur...

Les voyageurs recommandent l’hôtel Gracanica

Équipements

· Réception ouverte 24h/24
· Stationnement gratuit
· 4 navettes gratuites par jour pour Pristina
· Wi-Fi dans tout l’hôtel
· Piscine extérieure 13 x 6 m
· Salle de sport
· Espace salon autour de la cheminée
· Téléphones portables kosovars mis à disposition gratuitement
. Location de VTT
· Deux salles de réunions peuvent accueillir de 8 à 25 personnes
 
Les 5 chambres simples, 7 doubles et les trois studios sont équipés d’un mobilier en bois contemporain de haute qualité, avec le chauffage central et l’air conditionné. Autres équipements : bureau, coffre-fort, grand écran plat avec les chaînes internationales, réfrigérateur, machine à café, théière, sèche-cheveux. Les studios disposent d’une kitchenette. Toutes les chambres à l’étage disposent d’un balcon. À partir de 50 euros la nuit, petit-déjeuner inclus.

Toutes les informations sont disponible sur le site de l’hôtel

Pour bénéficier de la réduction abonnés au Courrier des Balkans, merci de l’indiquer lors de votre réservation ou de votre arrivée à l’hôtel. La réduction sera appliquée lors du check-out.

L’hôtel Gračanica
© Laurent Geslin / CdB