Bagnolet (93170)

« Nous, les petits enfants de Tito » / Lecture de Simon Pitaqaj

| Le

Samedi 14 mai / 21H00
Théâtre le Colombier
20, rue Marie-Anne Colombier
93170 Bagnolet (Métro Gallieni - ligne 3)
Réservations : 01 43 60 72 81 - reservation@lecolombier-langaja.com
Informations : 06 63 94 93 65 - liriaeater@gmail.com / www.compagnieliria.com

Entrée libre sur réservation.

Nous, les petits enfants de Tito, raconte l’histoire d‘un adolescent qui a quitté son pays natal pour vivre en France. Dans ce même pays une guerre éclate quelques années plus tard. Ce pays, c’est la Yougoslavie. Et cet adolescent, c’est moi.
A l’âge de 15 ans, j’ai quitté mon petit village aux pieds d’une montagne du Kosovo pour venir vivre à Paris (ou plutôt dans le département de la Seine-Saint-Denis).

Nous, les petits enfants de Tito, raconte l’histoire de cet adolescent qui va se confronter à une culture, une langue, un rythme de vie qui lui est complétement étranger, inconnu. Dans cette vie nouvelle, il va tout apprendre, découvrir, grandir, puis devenir adulte. Il va y vivre les meilleurs moments de sa vie. Mais aussi ses pires cauchemars.

Cet adolescent porte en lui un héritage traditionnel et culturel vieux de deux mille ans. Et une histoire, des conflits ethniques, des conflits religieux, des guerres et toutes sortes de violences. Il va faire avec, il va tout faire pour s’en sortir, il se bat, il cherche, il rêve toujours d’une autre vie, il a l’espoir et foie en lui.

Simon Pitaqaj

« …Au-delà du témoignage, il y a ce phrasé, déjà théâtral à la lecture : « Je suis un mafieux, je suis un mafieux comme tous les Albanais. »

C’est ainsi que cela commence et que cela se déroule ensuite, dans un flot continu qui fait remonter l’enfance, l’arrivée en France- Terre Promise, l’adolescence à Saint-Denis jusqu’au drame hypothétique…

La force du texte de Simon Pitaqaj tient à sa forme brute et sans pathos. Un soliloque à bout de souffle, pour ne rien oublier. Il vient ici pour nous raconter une histoire, et nous repartirons avec ou pas, mais il a des choses à nous dire. C’est aujourd’hui à nous, lecteurs et spectateurs de savoir les décrypter ».

Marion Guilloux

L’équipe artistique
De et avec Simon Pitaqaj
Collaboration artistique Samuel Albaric
Collaboration artistique et chorégraphique Cinzia Menga

La compagnie Liria Teater
Liria signifie liberté en Albanais.

La compagnie a été créée le lendemain de l’indépendance du Kosovo ! En effet depuis 2008 le Kosovo est libre. Selon le dramaturge Polonais Mrozek « la vraie liberté se trouve seulement là où la liberté ordinaire n’existe pas ».

Liria Teater
33, rue Alphonse Daudet - 91210 Draveil
liriateater@gmail.com - Tel. : 06 63 95 93 65
http://www.compagnieliria.com

La compagnie Liria met en scène des personnages qui sont constamment confrontés avec la dualité : agir ou ne pas agir, agir ou être empêché. Une dualité en soi, en nous, avec moi et mon double, ma tête et mon esprit entre mon corps et mes pulsions. Une dualité entre la vie et la mort, le rêve et la réalité, les fantômes et les vivants, la mémoire et l’oubli.