Croatie : les étudiants contre la cléricalisation et l’enseignement de « l’identité nationale »

| |

Pour l’instant, les étudiants mènent 1 à 0. Zlatko Previšić, le controversé doyen de la Faculté de lettres et sciences humaines (FFZG), a été suspendu de ses fonctions. Mais le recteur Damir Boras ne renonce pas à son projet : approcher la FFZG de la Faculté de théologie catholique, et il a son poulain de réserve, le département des « études croates », qu’il entend recentrer sur la défense de « l’identité natonale ».

Par Nenad Jarić Dauenhauer Les raisons de mettre le doyen de la Faculté de lettres et sciences humaines (FFZG) Zlatko Previšić à la retraite ne pouvaient tout simplement plus être ignorées, d’autant qu’étudiants et professeurs s’étaient mobilisés depuis le printemps dernier pour réclamer sa révocation. Le 21 septembre, les étudiants ont organisé des manifestations en face de la Faculté. Ils ont donné jusqu’au 3 octobre pour que Zlatko Previšić démissionne ou que le recteur Damir Boras le destitue, sans quoi ils bloqueraient l’accès à la Faculté. En s’entêtant à promouvoir la fusion de la FFZG et de la Faculté de théologie catholique (KBF), le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous