Radio Slobodna Evropa

Y a-t-il encore des intellectuels yougoslaves ?

| |

Comment rapprocher les peuples des Balkans ? Y a-t-il un intérêt pour l’Autre ? Une opinion régionale commune ? Une élite intellectuelle reconnue ? Des stars acclamées du Vardar à Triglav ? Et si les soaps turcs étaient un ciment régional plus fort que les idées ? L’écrivain serbe Vladimir Arsenijević et l’intellectuel croate Srećko Horvat répondent aux questions d’Omar Karabeg.

Propos recueillis par Omer Karabeg (Srećko Horvat) Omer Karabeg (O.K.) : Peut-on aujourd’hui encore parler d’une opinion publique régionale ? Vladimir Arsenijević (V.A.) : On peut dire que cette opinion est en permanente évolution depuis 2000, l’an mythique. Dans un contexte où un grand nombre de frontières et d’obstacles ont été démolis, on se confronte à diverses imprégnations sur le plan local, et on ne peut s’empêcher de voir se former une opinion publique régionale. Srećko Horvat (S.H.) : Je suis un peu plus sceptique. Pour qu’une opinion publique régionale puisse exister, il faudrait tout d’abord qu’un public régional existe. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous