Le Courrier de la Serbie

Vuk Drašković : « Rêver de l’impossible pour atteindre le possible »

| |

Rencontrer Vuk Drašković, c’est affronter vingt ans d’histoire serbe. Écrivain, politicien, ancien ministre des Affaires étrangères, il fut l’« opposant n°1 » au régime de Milošević. Tour à tour monarchiste, démocrate, nationaliste, humaniste, mystique et libéral, celui que ses ennemis appellent le « caméléon de Belgrade » se complaît dans le paradoxe. Entretien.

Propos recueillis par Philippe Bertinchamps et Jovana Papović. Le Courrier de la Serbie (CdS) : Quel est votre état d’esprit en ce moment ? Vuk Drašković (V.D.) : Je crains de ne pas avoir le temps d’écrire tout ce que je voudrais écrire. CdS : Vous travaillez sur un nouveau roman ? V.D. : Oui. CdS : Vous voulez nous en parler ? V.D. : Non ! Ce sera complètement différent de tout ce que j’ai écrit jusqu’à présent. CdS : Quels sont vos auteurs favoris ? V.D. : Dostoïevski, Dostoïevski et Dostoïevski ! CdS : Mais encore ?... V.D. : Nietzsche, qui était avare de compliments, a dit que la « Légende du Grand Inquisiteur » de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous