Le Courrier de la Serbie

Voyage au pays des nationalistes serbes : hooligans, je t’aime moi non plus... (1/3)

| |

Les hooligans sont là, certains répondent aux clichés, d’autres moins... Entre eux et les organisations nationalistes, la relation est ambiguë : les hooligans sont utiles mais difficile à contrôler, efficaces mais source de discrédit. On les utilise, quitte à leur faire porter la responsabilité de la réputation sulfureuse de l’extrême droite. Premier volet de ce « Voyage au pays des nationalistes serbes ».

Par Florentin Cassonnet Lors de la marche de Vidovdan, organisée par le Mouvement 1389, 25 personnes ont marché 350 km depuis Belgrade jusqu’à Gazimestan, au Kosovo, entre le 15 et le 28 juin 2012. Ce groupe est un bon échantillon de ceux qui constituent les cercles nationalistes serbes. Parmi eux, on trouvait des dévôts, des hooligans, des Serbes « ordinaires »... Retrouvez notre dossier : Serbie : hooliganisme et extrême droite, une menace constante « Je ne sais pas ce qu’il m’arrive, mais j’ai envie de brûler des mosquées ! », commencent-ils à chanter fort, sur les routes du Kosovo, avant d’être stoppés net par le chef de la marche. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous