Danser pour garder son identité

Minorités en Moldavie : la « petite Bulgarie » de Tvardiţa

| |

Après la guerre russo-turque de 1828-1829, des combattants bulgares vinrent s’installer dans le petit village de Tvardiţa, dans le sud-est de la Moldavie. 200 ans plus tard, leurs descendants conservent les traditions de leurs ancêtres par la culture et la danse. Reportage.

Par Francesco Brusa Malgré son jeune âge, Masha tient à rendre compte de la valeur de ce qu’elle fait. « J’étudie la danse pour conserver des traditions qui, autrement, disparaîtraient ». Dans les salles de l’imposante Dom Kultury ne cachant pas son style des années 1980, Masha et ses camarades répètent une danse traditionnelle bulgare. Une danse dont la complexité nécessite de la discipline et une technicité certaine, qui ne s’acquiert qu’au bout de quatre années d’entrainement. Comme Masha, Victoria a les idées claires : « je me suis inscrite dans cette école parce que ma famille m’a transmis cette passion. Nous chantons et dansons la musique (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous