Réfugiés : l’UE et la Turquie main dans la main pour bloquer les passages

| |

Depuis quelques semaines, l’Union européenne et les autorités turques semblent de nouveau s’entendre à merveille. Bruxelles a notamment promis trois milliards d’euros à Ankara pour bloquer les flux de réfugiés venus de Syrie voisine. Une mission dont la police turque s’acquitte d’une manière « énergique ».

Par Mathias Fiedler La frontière turco-syrienne n’est pas la seule de la région où des gens meurent. Ces dernières années, beaucoup de migrants ont été expulsés vers la Turquie par les polices européennes, le long de ce que l’on appelle « la ligne verte ». De fait, les pays européennes utilisent aujourd’hui Ankara comme un « gardien d’immeuble ». Cette stratégie est ancienne et elle a été, jusqu’à présent, inefficace car l’Europe n’a pour le moment jamais mis assez de fonds pour l’appliquer, même si elle a investi pour renforcer les frontières turques et les camps d’accueil sur place. Pour comprendre les dernières évolutions et leurs développements (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous