La Turquie d’Erdoğan, le nouveau modèle des élites bosniaques ?

| |

Après le putsch manqué du 15 juillet, les élites bosniaques ont unanimement apporté leur soutien au président turc Recep Tayyip Erdoğan. Faut-il y voir un symbole de l’évolution identitaire des musulmans de Bosnie-Herzégovine, qui délaissent le sécularisme socialiste pour se rapprocher des valeurs islamo-conservatrices de l’AKP ? L’analyse au vitriol de l’universitaire sarajévien Enver Kakaz, qui dénonce le lavage de cerveaux opéré par les « pseudo élites ».

Propos recueillis par Eldin Hadžović Enver Kakaz est professeur de littérature à la faculté de lettres et sciences humaines de Sarajevo. Novosti (N.) : Après le putsch manqué du 15 juillet en Turquie, les élites politiques bosniaques ont apporté un soutien quasi-unanime au président turc Recep Tayyip Erdoğan, malgré les représailles brutales. Ce soutien vous a-t-il étonné ? Enver Kakaz (E.K.) : Ce n’est pas tant le soutien à l’autocrate d’Ankara qui m’a étonné, que son contenu et son ton. Ces exécutants incultes se sont égosillés, comme si la tentative de putsch avait eu lieu chez eux, dans leur chambre à coucher. Pourquoi un tel soutien et tant (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous