« Putsch » raté au Monténégro : le pouvoir s’attaque aux médias indépendants

| |

Un mois après la mystérieuse tentative de coup d’État du 16 octobre, le pouvoir monténégrin multiplie les attaques contre les rares médias libres du pays, les seuls qui osent mettre en doute la version officielle. Au mépris de la démocratie.

Par Predrag Tomović Le 16 octobre, le jour des élections législatives, on apprenait que vingt personnes avaient été inculpées au Monténégro pour avoir préparé un coup d’État et voulu assassiner le Premier ministre Milo Đukanović, qui dirige aussi le Parti démocratique des socialistes (DPS). L’ancien chef de la gendarmerie serbe Bratislav Dikić, Kristina Hristić et Aleksandar Sinđelić sont soupçonnés de terrorisme. Onze autres individus ont été mis sous les verrous pour avoir formé une organisation criminelle. Sur les vingt personnes interpellées, six ont été immédiatement relâchées. Depuis, cette mystérieuse affaire ne cesse de passionner l’opinion (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous