Bosnie-Herzégovine : les emprunteurs pris au piège du franc suisse

| |

Près de 10.000 citoyens bosniens ont souscrit des prêts libellés en francs suisses auprès de la banque autrichienne Hypo Bank. La valeur de la devise helvétique s’est envolée, et les emprunteurs ne peuvent plus rendre les sommes dues. Le FMI s’oppose à une loi requalifiant ces contrats et les autorités politiques tergiversent.

Par Rodolfo Toè Le calvaire de Mevsud Čovak, résident de Sarajevo aujourd’hui âgé 51 ans, a commencé en 2006. « J’ai signé un contrat de prêt avec la banque autrichienne Hypo Bank, pour une somme totale de 180 000 KM [environ 90 000 euros]. Le contrat avait été libellé en francs suisses », explique-t-il. Cette pratique était assez commune dans tous les pays de l’ancienne Yougoslavie : conclure des contrats de prêts bancaires dans une devise jugée « plus stable » que la devise nationale permettait de garantir la valeur réelle du montant prêté sur long terme, une précieuse assurance pour le prêteur. « La banque m’a dit que c’était la seule forme de prêt (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous