Bosnie-Herzégovine : Srebrenica toujours prisonnière des rivalités ethniques

| |

À cinq mois des élections municipales, les candidats pour la mairie de Srebrenica sont déjà connus : le maire bosniaque sortant Čamil Duraković affrontera le Serbe Mladen Grujičić. Mais plutôt que de proposer un vrai programme de développement pour sortir la ville martyre de l’ornière, les deux adversaires font campagne, une fois encore, sur les clivages ethniques et mémoriels.

Par Milovan Matić Comme toujours, dès qu’il est question d’élections municipales à Srebrenica, le débat est dominé par des considération ethniques et nationales. Cinq mois avant le scrutin prévu du 2 octobre, on connaît déjà le nom des deux candidats. Le maire bosniaque sortant Čamil Duraković affrontera Mladen Grujičić, le candidat des partis serbes. À Srebrenica, une ville où la plupart des gens aujourd’hui vivent aujourd’hui dans la misère et où la question plus importante demeure la recherche emploi, il est donc à nouveau temps de remettre au goût du jour les tensions entre Bosniaques et Serbes. Pour conserver leurs fauteuils, ou les gagner, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous