La Slovénie et les réfugiés : « Nous défendrons les frontières Schengen »

| |

On ne verra plus les files de réfugiés en Slovénie, a déclaré le Premier ministre slovène, Miro Cedar, à l’occasion d’une rencontre avec son homologue autrichien. Il y a un an, en octobre 2015, des centaines de milliers de migrants ont transité par la Slovénie. Boštjan Šefic, l’homme qui a géré l’urgence migratoire, réagit dans cette interview, publiée sur le portail Radiocapodistria.

Par Stefano Lusa Expert du terrorisme, Boštjan Šefic a fait carrière au ministère de l’Intérieur, dans les services secrets, puis dans une agence de conseil, avant de devenir secrétaire d’État. Il œuvre également auprès de divers organismes de l’UE et de l’OTAN. Osservatorio sui Balcani (OSB) : Les migrations sont-elles un problème lié à la sécurité ? Boštjan Šefic (B.S.) : Elles peuvent l’être, d’un certain point de vue. Nous l’avons affirmé depuis juillet dernier, au moment des premières analyses. Le crime organisé, les groupes extrémistes radicaux les ont toujours utilisées pour infiltrer leurs agents parmi ces foules, où il y a également des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous