Slovénie : Metelkova, comment le squat alternatif est devenu un repère à hipsters

| |

Au cœur de Ljubljana, le squat de Metelkova symbolise les cultures alternatives depuis la fin de la Yougoslavie. Menacée de destruction dans les années 1990, l’ancienne caserne militaire se cherche aujourd’hui un avenir, hésitant plus que jamais entre récupération et esprit do it yourself des débuts. Reportage.

Par Charles Nonne Une structure en danger permanent Le statut juridique de Metelkova reste encore une épine dans le pied de ses organisateurs, menacés par les inspections, tablant sur la tolérance fragile des voisins et traumatisés par la destruction du centre culturel Mala Šola en 2006. Comme pour rappeler la précarité de la situation actuelle, le squat presque mitoyen de la fabrique Rog s’est vu privé de chauffage, d’eau et de soutien public – ressources auxquelles Metelkova n’a eu accès qu’illégalement, après 1996. Plane également l’ombre de la normalisation. « Le danger, c’est que notre offre se commercialise sans que l’on ne s’en rende (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous