Slovénie : les migrants, l’État islamique et la peur de l’autre

| |

« Dans le monde d’aujourd’hui, penser à gauche veut dire être pour les migrants, tandis que penser à droite implique de s’y opposer. Mais pour la troisième catégorie qui veut surtout penser librement, la vie n’est pas aussi simpliste... »

Par Mimi Podkrižnik L’État islamique est-il en train de gagner la bataille ? Après les attentats terroristes de janvier et novembre 2015 à Paris, et de mars 2016 à Bruxelles, tout le monde était plus ou moins d’accord pour considérer que l’un des buts de Daech était de meurtrir l’Europe : de façon à ce qu’elle se meurtrisse elle-même… Aujourd’hui, force est de constater que l’on ne parvient pas à trancher cette hydre qu’est l’État islamique et qui, en Slovénie, nous dévore aussi. Elle n’est pas forcément visible, mais au regard de l’atmosphère de peur (peur de l’autre) qui règne dans le pays, elle est impitoyable. Peut-être le danger est-il moins (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous