Slovénie : l’insatiable cupidité foncière de l’Église catholique

| |

Toujours plus ! Déjà premier propriétaire foncier du pays, l’archidiocèse catholique de Ljubljana réclame la restitution de nouveaux domaines, sur lesquels ses droits de propriété sont pourtant plus qu’incertains. L’Église slovène revendique même des sites très touristiques comme l’île de Bled ou le lac de Bohinj.

Par Charles Nonne " /> Dans les années 1990, la dénationalisation, c’est-à-dire la restitution des biens à leurs anciens propriétaires, a été un enjeu majeur de la transition économique, mais les procédures ont souvent été très longues et contestées. Les forêts, qui couvrent 60% du territoire slovène et font du pays la troisième nation la plus boisée d’Europe, n’ont pas échappé à ces vicissitudes. Toutefois, les biens fonciers revendiqués par l’Église catholique semblent avoir souvent fait l’objet d’un traitement beaucoup plus rapide que les autres. Ainsi, en 25 ans, 15 317 hectares de terres forestières, dont la plus grande part se trouve au sein du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous