B92

Serbie : scénario sombre pour l’industrie du cinéma

| |

Des salles qui ferment les unes après les autres, moins de spectateurs et une programmation moins variée : malgré le riche passé du cinéma serbe, c’est la fin du conte de fée pour l’industrie cinématographique nationale. D’autant que les multiplexes qui se développent privilégient les blockbusters américains...

L’histoire du cinéma en Serbie a commencé en grande pompe. Cinq mois à peine après que les Parisiens aient vu les premières images en mouvement des frères Lumière, les Belgradois découvraient aussi le septième art. Retrouvez notre dossier : Le cinéma « yougoslave » : âge d’or, éclatement, nouvelle créativité ? La première projection à Belgrade a eu lieu en juin 1896, dans la brasserie « Kod Zlatnog Krsta », sur la place Terazije. C’était aussi la première projection dans les Balkans et le répertoire était calqué sur le répertoire parisien. Le cinéma est devenu très vite populaire et, en 1964, les citoyens serbes allaient en moyenne une dizaine de fois au (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous