Serbie : les retraités sacrifiés au nom de l’équilibre budgétaire

| |

Le Premier ministre Vučić a une obsession, dégager un excédent budgétaire, et il a trouvé un truc simple pour y parvenir : utiliser les pensions de retraite comme variable d’ajustement. Or, celles-ci ne représentent pas un « cadeau », mais un droit acquis au terme d’une vie de travail et de cotisation. A trop se moquer des retraités, le gouvernement pourrait bien perdre leur soutien. Entretien croisé.

Propos recueillis par Omer Karabeg Les interlocuteurs d’Omer Karabeg sont Miodrag Vujasinović, président de l’Association des syndicats des retraités, et Zoran Ivošević, professeur de droit. Omer Karabeg (O.K.) : Aleksandar Vučić a promis à plusieurs reprises une hausse des retraites, dont le montant a été réduit de 10 à 22% il y a deux ans. Cette baisse avait touché les pensionnés qui recevaient plus de 25 000 dinars par mois (environ 202 euros), soit environ 700 000 personnes. Aujourd’hui, le Premier ministre annonce que les retraités vont percevoir une aide ponctuelle de 5 000 dinars (40 euros) et que les pensions vont être augmentées de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous