Serbie : la loi du travail et l’employeur-roi

| |

La Serbie est peut-être le seul pays au monde où augmentation des investissements étrangers rime avec hausse des ventes de couches pour adultes. Pas de pause toilette, contrats secrets, démission forcée... Le droit du travail permet aux employeurs de faire à peu près ce qu’ils veulent.

Par Mario Reljanović Suite aux derniers événements à l’usine sud-coréenne Jura de Leskovac, la réaction (in)attendue de l’État, ou plutôt du ministre du Travail, ne s’est pas fait attendre : pas de violation du droit des travailleurs à déplorer à l’usine Jura. Le Premier ministre lui-même a réagi, en faisant un lien direct entre lutte des travailleurs pour leurs droits, et refoulement des investisseurs étrangers. Pourtant, si les plaintes des salariés sont fondées, il ne s’agit plus simplement de droit des travailleurs, mais de crime organisé. Malheureusement, l’État ne défendra pas les salariés. La Serbie aime à se vanter d’être le pays où (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous