Blic

Serbie : la privatisation d’Azotara ou comment détourner 100 millions d’euros

| |

La gestion erratique de l’immense usine d’azote de Pančevo est un cas d’école des affaires de corruption qui gangrènent la Serbie. Tout commence par un processus de privatisation entaché de multiples irrégularités, qui doit maintenant se régler devant les tribunaux, et se poursuit par diverses transactions frauduleuses au profit d’investisseurs privés qui mettent en cause l’ancien ministre de l’Agriculture, Saša Dragin (DS).

Par Vuk Z. Cvijić L’usine Azotara à Pančevo La première investigation a démarré le 23 avril 2012 au moment de l’arrestation de Dušan Stupar, membre du conseil d’administration de l’usine Azotara et ancien fonctionnaire de la Sécurité nationale (DB), et de six autres personnes. Les propriétaires lituaniens Vidmantis Kučinkas et Simonas Kašus sont toujours en cavale. Ils sont accusés de fraudes ayant fait perdre à l’État serbe environ 8,5 millions d’euros, et d’avoir acquis illégalement plus de 5 millions d’euros par la vente d’une partie de l’entreprise. Les deux hommes avaient acheté l’usine d’azote pour en faire un leader régional des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous