Le Courrier de la Serbie

Serbie : « L’Église tout entière doit se réformer »

| |

Écrivain, traducteur, Mirko Đorđević est spécialiste de la sociologie des religions. Il est considéré comme l’un des meilleurs connaisseurs de l’Église orthodoxe serbe. Dans cet entretien, il revient sur le rôle du patriarche Pavle et de l’Église pendant les guerres des années 1990. Il analyse aussi l’état actuel de l’Église, divisée entre colombes et faucons, et plaide pour un aggiornamento.

Propos recueillis par Philippe Bertinchamps Le Courrier de la Serbie (CdS) : Quel homme a été le patriarche Pavle ? Mirko Đorđević (M. Đ.) : Pavle est décédé, âgé, malade… C’était un homme de bonne volonté. Il est resté presque vingt ans sur le trône de l’Église. C’étaient les années de guerre. Il n’a eu de cesse de répéter : « Soyons des hommes, Dieu nous regarde ». Il a dit : « Je ne veux pas de la grande Serbie, ni même de le petite Serbie, au prix d’un enfant innocent tué, quelle que soit sa nationalité ». C’était un homme de balance. Malheureusement, il a échoué. Il est arrivé au pouvoir en 1990, la même année que Milošević. Il s’est confronté à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous