Le Courrier de la Serbie

Serbie : Exit, radiographie d’un État dans l’État

| |

D’Exit on connait le festival estival éponyme de Novi Sad. C’est la partie visible de l’iceberg. Parce qu’avant tout, Exit est une entreprise. Exit est une industrie culturelle. Exit est une marque. Exit est une image de marque. Exit est une nébuleuse. Exit est une sphère d’influence. Exit mêle avec brio le militantisme au capitalisme. C’est devenu une marque serbe à l’export, qui vient contrebalancer l’image négative du pays, symbolisée par Slobodan Milošević. Radiographie d’un État dans l’État.

Par Florentin Cassonnet La billetterie représente 50% du financement d’Exit. L’autre moitié est remplie par divers donateurs : ministère de la Culture, ministère de l’Environnement, Province de Voïvodine, ville de Novi Sad, l’opérateur téléphonique d’Etat MTS et des partenaires commerciaux comme Converse et Carlberg. Liste non exhaustive, car il ne suffit pas de relever les marques en présence dans la forteresse pendant le festival. Selon un membre de l’organisation, Exit ne dégagerait pas vraiment de bénéfices, les recettes permettraient seulement de payer les salaires et de faire tourner la boutique. Dans une interview paru dans le quotidien (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous