Bosnie-Herzégovine : Senad et Radenko, histoire d’une amitié à Srebrenica

| |

Un retraité bosniaque en chaise roulante et son voisin serbe cultivent ensemble des framboisiers à Srebrenica. Une histoire de travail et d’amitié, à l’opposé des logiques de haine et de séparation ethnique, toujours promues par les dirigeants des deux communautés.

Par Irvin Mujčić À Potočari, les familles Jusić et Simić sont unies par une amitié qui dure depuis des années. Voisins, ils se sont toujours respectés et entraidés. Les premiers sont des « Bosniens musulmans », les seconds des « Bosniens serbes ». Senad Jusić est né à Potočari en 1963. Il a contracté une méningite à l’âge de douze ans, une maladie qui l’a condamné au fauteuil roulant. Ce qui ne l’a pas empêché de terminer ses études, d’obtenir un diplôme et de travailler comme secrétaire à l’école de Potočari. Il y a passé toutes les années de la guerre et du siège de Srebrenica. Le 11 juillet 1995, lors de la chute de l’enclave aux mains des forces (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous