Buka

Sans Balkans « sauvages », pas d’Occident « civilisé »

| |

Comment sont perçus les pays des Balkans en Europe de l’Ouest ? Comment les jeunes États issus de la décomposition de la Yougoslavie s’inventent-ils des mythes nationaux susceptibles de consolider leurs identités ? Rencontre avec l’anthropologue slovène Božidar Jezernik, interviewé par le journal Buka.

Božidar Jezernik est professeur d’anthropologie culturelle à l’Université de Ljubljana. La recherche ethnologique et anthropologique sur les Balkans et l’Europe orientale est au centre de son travail scientifique. Il a publié un grand nombre d’articles dans des revues slovènes et internationales. Parmi ses ouvrages, on peut notamment citer : Lutte pour la survie, Sexe et sexualité in extremis, Europe sauvage, Le Turc imaginaire, entre autres. Buka (B.) : Comment perçoit-on actuellement les Balkans en Europe de l’Ouest ? Cette région est-elle toujours qualifiée de « sauvage » ? Božidar Jezernik (B.J.) : Je pense malheureusement que les Balkans ont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous