Union Sauvez la Roumanie : une alternative « citoyenne » et libérale

| |

Un nouveau parti « citoyen » entend faire une percée aux élections législatives du 11 décembre. L’Union sauvez la Roumanie (USR), qui avait déjà créé la surprise aux municipales à Bucarest en juin dernier, se veut « ni de droite, ni de gauche. » Le mouvement entend lutter contre la corruption et mise sur le secteur privé. Reportage.

Par Aline Fontaine Nicu Falcoi et Radu Lupan se souviendront encore longtemps de leur mois de septembre 2016. Chaque jour durant quelques semaines, les deux hommes ont arpenté un coin de rue du centre de Timișoara, en quête de signatures. Ils viennent de rejoindre l’Union sauvez la Roumanie (USR), mais pour que le nouveau parti puisse se présenter aux élections, il devait recueillir le soutien de 200 000 personnes à travers le pays. En un mois seulement. Nicu, Radu et leurs acolytes de Timișoara ont donc convaincu quelque 13 000 habitants de leur donner une chance. Au niveau national, la barre des 200 000 signatures a été atteinte (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous