Les Cahiers du football

Roumanie : football et business, les clubs mutants de Timişoara

|

Pour les amateurs de football de Timişoara, quel club soutenir ? Une question plus sérieuse qu’il n’y parait, au regard des tribulations des équipes de la ville depuis la chute du communisme. Business, corruption, achats et reventes de licence, les supporters de Timişoara manifestent désormais pour récupérer les couleurs historiques de leur équipe de cœur, le Politehnica Timişoara. Quand le sport fait descendre la population dans la rue...

Par Ludovic Michel Le Politehnica Timişoara, du nom de l’école qui l’abrite, plus connu sous le surnom de Poli, est fondé en 1921, à Timişoara, tout à l’Ouest du pays [1]. Au fil du temps, le Poli se développe et gagne deux Coupes de Roumanie sous la dictature communiste, en 1958 et 1980. Ses couleurs sont le blanc et le violet. Il fait partie de ces fiertés provinciales qui luttent contre les clubs de la capitale, comme le Steaua, l’équipe de l’Armée ou le Dinamo, celle du ministère de l’Intérieur. Un bon club qui ne se bat toutefois pas à armes égales avec les ténors du championnat national. Jusque là, l’histoire est d’une banalité confondante. À (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous