Brexit : la Bulgarie et la Roumanie ont tout à y perdre

| |

Face à la menace d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, les rumeurs courent et les esprits s’échauffent. Pour la Bulgarie et surtout la Roumanie, qui compte une forte diaspora outre Manche, les conséquences risquent d’être lourdes. Et si Londres restait finalement dans une Europe « à plusieurs vitesses », Bucarest et Sofia savent bien que leur place sera dans le dernier wagon. Analyse.

Par Julia Beurq et Béranger Dominici La campagne douteuse lancée en 2013 à l’approche de la levée des mesures transitoires imposées par Bruxelles à la Roumanie et à la Bulgarie après leur adhésion le 1er janvier 2007 est encore bien présente dans les esprits. Par le biais de ces restrictions qui limitaient le droit au marché du travail pour les citoyens bulgares et roumains, le Royaume-Uni avait voulu conjurer la peur de voir affluer des « hordes de travailleurs de l’Est ». Une peur démentie par les statistiques, mais dont le spectre a visiblement plané au-dessus des dernières négociations entre Londres et Bruxelles. L’accord arraché à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous