Osservatorio Balcani e Caucaso

Roumanie : Bucarest est prêt au bras de fer avec la compagnie d’électricité italienne Enel

| |

La compagnie italienne Enel a annoncé son intention de vendre les actifs qu’elle détient dans six entreprises roumaines de distribution d’électricité. Une décision qui met en difficulté le gouvernement, Bucarest craint en effet que ces sociétés stratégiques ne passent entre de mauvaises mains.

Par Daniela Mogavero Cette année, l’automne sera chaud en Roumanie. Le gouvernement va devoir s’entendre avec la compagnie italienne d’électricité Enel (Ente Nazionale per l’Energia Elettrica), qui souhaite vendre les actifs qu’elle possède dans six entreprises de distribution d’électricité. Elle les avait acquis neuf ans plus tôt, à la faveur des privatisations massives ayant précédé l’intégration européenne de Bucarest. La Roumanie demande donc à Enel une compensation de 500 millions d’euros, prévue par un contrat signé avec l’une des entreprises concernées. Le ton des discussion est encore policé et diplomatique, mais on sent déjà le bras de fer (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous