Osservatorio sui Balcani

Rock en Slovénie : Ljubljana à l’appareil !

| |

C’est à la fin des années 1970, dans une Slovénie yougoslave où tout est tranquille et sans histoire, que surgit le mouvement punk, les jeunes se mettant à se moquer de la révolution. Vint ensuite la mort de Tito, puis la crise économique et le chemin vers l’indépendance... Retour sur l’histoire du punk slovène.

Par Stefano Lusa Les punks, les têtes du gouvernement slovène demandant le respect des lois, les écrivains obsédés par la peur d’une disparition de l’identité nationale, les mouvements « alternatifs », la Ligue de la jeunesse socialiste offrant un cadre institutionnel aux contestataires : voilà quelques uns des ingrédients ayant favorisé l’avènement de cette « longue année de 1989 » en Slovénie. La démocratisation de la République de Slovénie a été un processus qui s’est étalé sur une décennie. Dans les années soixante-dix, la Yougoslavie est un pays uni, standardisé. Les comptes sont réglés avec les « libéraux » et tout le pays se prépare à un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous