Révolution en Roumanie : pas de prison pour les officiers qui ont fait tirer sur la foule

| |

Décembre 1989, la Roumanie se soulève contre Nicolae Ceaușescu. Entamé à Timişoara, le mouvement gagne rapidement tout le pays et notamment Cluj, où la répression est sanglante. Au bout de treize années de combat judiciaire, les associations de victimes ont finalement été déboutées : les officiers qui ont fait tirer sur la foule ne seront jamais condamnés...

Par Mihai Şoica La Cour Européenne des droits de l’homme (CEDH) a rendu sa dernière sentence après treize ans de poursuites. Le procès de « la révolution de Cluj » est donc définitivement clos. Le général Florian Caba, qui a ordonné les représailles aux alentours du centre ville, et le capitaine Carp Dando, qui a dirigé le dispositif de répression de la Place de l’Union, ont échappé définitivement à la justice. Seuls ont été sanctionnés ceux qui ont exécuté l’ordre de tirer dans la foule. La CEDH a considéré irrecevable la demande de rouvrir le dossier pénal à l’encontre des deux militaires transmise par l’Association pour la vérité sur la révolution (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous