Monténégro : cet insoutenable silence sur les complicités avec Radovan Karadžić

| |

En 1993, alors que la guerre faisait rage en Bosnie, le « poète » Radovan Karadžić s’était vu honorer d’un prestigieux prix littéraire par le Monténégro. 23 ans plus tard, une pétition réclame le retrait de cette récompense et des excuses sur le rôle trouble joué par les autorités de Podgorica, à commencer par Milo Đukanović, vis-à-vis du nationalisme serbe. En réponse, silence radio du côté du ministère de la Culture.

Par Dimitrije Jovićević Un groupe de Monténégrins a lancé fin août une pétition pour demander que l’on retire à Radovan Karadžić son prestigieux prix littéraire Risto Ratković. L’ancien chef politique des Serbes de Bosnie-Herzégovine, primé en 1993, a été reconnu coupable le 24 mars 2016 de crimes contre l’humanité et génocide à Srebrenica par le TPIY et condamné à 40 ans de prison. Cette initiative intervient quelques jours avant l’ouverture du festival des Soirées poétiques de Ratković, qui ont lieu à Bijelo Polje, dans le nord du Monténégro, du 3 au 5 septembre. « La pétition a été signée par 80 personnes en quelques heures, dont de nombreuses (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous