Moldavie : une élection présidentielle sous l’ombre de Vlad Plahotniuc, « l’oligarque le plus détesté »

|

Dimanche, les 2,7 millions d’électeurs moldaves devront choisir leur prochain président entre le favori pro-russe Igor Dodon et la pro-européenne Maia Sandu. Au-dessus des deux candidats plane l’ombre de Vlad Pahotniuc, « l’oligarque le plus détesté de Moldavie », soupçonné de tirer les ficelles de la vie politique de son pays avec le soutien actif de l’UE et des États-Unis.

Par la rédaction (traduction Stéphane Surprenant) (Avec Osservatorio Balcani e Caucaso) - D’ordinaire, on se contente d’une explication simple pour justifier l’instabilité chronique en Moldavie : elle serait liée à des raisons géopolitiques évidentes puisque le pays se situe sur une ligne de faille entre la Russie et l’Occident. Cela suscite une peur qui est exploitée depuis longtemps par certains politiciens dits « pro-occidentaux ». Quelle que soit la crainte de « perdre la Moldavie » au profit de Moscou, rien ne justifie néanmoins le soutien de Bruxelles et Washington à Vlad Plahotniuc, un oligarque opportuniste qui cherche à prendre la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous