Bosnie-Herzégovine : ces rues qui glorifient toujours les fascistes et les oustachis

| |

Des rues qui portent le nom de criminels de guerre fascistes à Mostar, une école qui honore l’ancien imam de la Waffen SS Handschar à Goražde : le souvenir de l’État collaborationniste des oustachis continue de diviser la Bosnie-Herzégovine. Il serait temps de tourner enfin la page.

Par Mirsad Behram et Alen Bajramović Il y a quelques jours, la Chambre des députés du Parlement de Bosnie-Herzégovine a approuvé l’initiative du social-démocrate Denis Bečirović, visant à changer les noms des rues de Mostar qui portent toujours les noms d’anciens dignitaires du régime oustachi. Sont ainsi honorés Mile Budak, l’un des principaux idéologues de l’« État indépendant croate », Jure Frančetić, le chef de la Légion noire, directement impliqué dans le massacre des Juifs et des Serbes de Bosnie-Herzégovine, le général de l’armée des oustachis, Ante Vokić, ou encore le ministre Mladen Lorković. L’Association des anciens combattants (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous