Monténégro : torture et pots-de-vin à la prison de Spuž

| |

Le plus gros centre pénitentiaire du Monténégro, situé à Spuž, non loin de Podgorica, fait régulièrement la une de la presse nationale à cause de divers scandales. Outre les problématiques « habituelles », comme les conditions de séjour inhumaines, il y est souvent question de corruption, de trafics en tout genre, mais aussi d’agressions subies par les détenus et de l’impunité du personnel.

Par Nela Lazarević Ces deux dernières années, le nombre des téléphones portables saisis dans les prisons monténégrines correspond peu ou prou aux capacités d’accueil de celles-ci : 1 350 places contre 1 094 téléphones retrouvés. Selon le rapport annuel du ministère de la Justice, la direction de l’Institut pour les sanctions pénales (ZIKS) a saisi 505 téléphones en 2014, et 589 en 2013. Les données rélevés par l’hebdomadaire Monitor indiquent que ce nombre a augmenté à 1 291 fin 2015. De nombreux inculpés en détention provisoire, ainsi que des condamnés pour homicides ou trafic de stupéfiants, communiquent avec le monde extérieur depuis leur (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous