Moldavie : la réunification avec la Roumanie, un « projet périmé » ?

| | |

Ces derniers mois, le mouvement qui prône l’unification de la République de Moldavie à la Roumanie connaît une nouvelle jeunesse, avec des manifestations rassemblant parfois des milliers de personnes, en raison notamment de la faillite de l’Etat moldave et de son économie grabataire. Trois intellectuels moldaves de gauche se sont penchés sur les raisons d’une telle renaissance et portent un regard critique sur les rêves de rattachement à la Roumanie.

Une unification anachronique J’ai été convaincu, dès le milieu des années 1990, qu’une partie des questionnements liés aux éléments d’ordre national avaient reçu des réponses. Nous avons adopté l’alphabet latin, résolu certaines questions liées à la langue et à l’identité nationale. J’avais donc l’impression que nous avions entamé une phase politique dans laquelle nous étions à la recherche d’un projet pour notre pays. Comment construire un Etat avec des institutions fonctionnelles qui protègent ses citoyens tout en leur permettant un développement prospère ? Ces discussions prenaient en compte les pressions externes qui pouvaient venir de l’Union européenne, de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous