Regard

Moldavie : « ici, on ne fait pas de politique, mais de la géopolitique »

| |

Les électeurs moldaves vont retourner aux urnes le 28 novembre. Professeur de sociologie à l’université de Bucarest, conseiller du président intérimaire moldave Mihai Ghimpu, Dan Dungaciu revient sur « l’exception » moldave : sous-développement, divisions internes, influence de la Russie, relations complexes avec la Roumanie. Interview.

Dan Dungaciu Regard : Quelle est la situation politique en République de Moldavie ? Quel a été l’impact de l’échec du référendum de septembre ? Dan Dungaciu (D.D.) : En République de Moldavie on ne fait pas de la politique, mais de la géopolitique. Comprendre ce pays, c’est avant tout comprendre ses relations avec les pays les plus proches. C’est aussi comprendre les intérêts de l’Union européenne dans la région de la mer Noire, ceux de la Roumanie, de la Russie ou des Etats-Unis. Depuis l’échec du référendum de septembre, la Moldavie a beaucoup perdu en termes d’image vis-à-vis de Bruxelles et des discussions sur un possible avenir européen pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous