Criticatac

Moldavie : de Noroc à Zdob şi Zdub, cinquante ans de rock à Chișinău

| |

La question n’a plus vraiment besoin d’être posée : oui, il y a bien eu une scène rock de l’autre côté du rideau de fer. Même en Moldavie, petite république soviétique coincée entre l’Ukraine et la Roumanie. Là-bas, tout a commencé en 1969 quand un groupe quasi-inconnu a écoulé 2,5 millions de disques et atteint les sommets des charts ouest-allemands. Retour sur une histoire ignorée hors des frontières moldaves.

Par Vlad Bolocan Le rock moldave a surgi sans crier gare quand, en 1969, le groupe Noroc a vendu 2,5 millions de son EP quatre titres contenant le hit De ce Plîng Chitarele (Ce pourquoi les guitares pleurent). Tout le monde s’est alors mis à chercher la Moldavie sur une carte. Malgré son succès en Allemagne de l’Ouest, le groupe était banni par les autorités soviétiques moins d’un an plus tard. Vu de loin, la Moldavie apparaît comme une terre riche d’un bon rock à l’orchestration soignée, aux performances décoiffantes et parfois aux accents avant-gardiste. De plus près, on constate qu’il n’y a jamais eu de véritable continuité sur la scène rock (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous