En Croatie et en Serbie, l’étonnant réseau des anciens de la Légion étrangère française

| |

Pas de parade à la française et béret penché du côté gauche : comment donc les habitudes de la Légion étrangère française se sont-elles imposées dans certaines unités « spéciales » de Croatie ou de Serbie ? Dans l’étonnant réseau des anciens légionnaires, on retrouve Milorad Ulemek, qui purge une peine de 40 ans de prison pour le meurtre de Zoran Đinđić, mais aussi le général croate Ante Gotovina, acquitté par le TPIY et récemment promu « conseiller » du ministre de la Défense.

Par Miloš Vasić La récente nomination d’Ante Gotovina au poste de conseiller spécial du ministre de la Défense de la République de Croatie fait polémique. Ce général à la retraite, acquitté par le Tribunal pénal international de La Haye (TPIY), s’est comporté de manière très mesurée depuis son retour (triomphal) au pays, au grand dam des nationalistes néo-oustachis, qui avaient placé en lui de grandes attentes. Il a parlé de surmonter le passé et de regarder vers l’avenir, dans un esprit politiquement correct et pacifiant. En guise de récompense, il a reçu une concession pour un élevage de thon, ainsi que pour l’importation de gaz dans la région (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous