Match Serbie-Albanie : la chronique d’un pugilat annoncé et la faute de l’UEFA

| |

Un petit drone tirant un drapeau albanais, il fallait y penser. Mais aurait-on pu imaginer qu’il entraînerait une telle vague de violence, provoquerait ce buzz incroyable sur les réseaux sociaux, rallumerait toutes les tensions de la région, et finirait par ouvrir une crise politique majeure, remettant en cause la visite du Premier ministre albanais Edi Rama à Belgrade, prévue le 22 octobre ?

Par Nerimane Kamberi Si cette idée ingénieuse en a surpris plus d’un, ses conséquences ne devraient étonner personne. Ce drone n’a été que le déclencheur de ce qui s’annonçait en coulisses : un match houleux. Peut-être pas à cette échelle, mais les signaux avant-coureurs étaient nombreux : l’interdiction faite aux supporters du Kosovo de se rendre à Belgrade, les quelque 10.000 personnes réunies dans le centre de Pristina, arborant le drapeau à l’aigle bicéphale, le déploiement des forces de police serbes aux alentours de l’hôtel où logeait l’équipe albanaise et au stade Partizan…Tout ceci aurait dû alerter l’UEFA. Les antécédents des hooligans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous