Le Courrier de la Serbie

Marché du livre en Serbie : « Éditeurs, encore un effort ! »

|

Dimanche 26 octobre, la 53e Foire internationale du livre de Belgrade se clôturait. Elle aura accueilli quelque 200.000 visiteurs. Dans un entretien au Courrier de la Serbie, Mladen Vesković, conseiller auprès du ministère de la Culture pour la collaboration internationale en langue et littérature, dresse un bilan plutôt mitigé. Il dénonce l’ultralibéralisme ambiant des éditeurs serbes et plaide pour une plus grande « biblio-diversité ».

Propos recueillis par Philippe Bertinchamps. Photo : Marija Janković. Le Courrier de la Serbie (CdS) : Combien de maisons d’édition recense-t-on en Serbie ? Mladen Vesković (M.V.) : Officiellement, la Serbie compte environ 300 éditeurs. En réalité, à peine 40% d’entre eux s’occupent uniquement de littérature. Les autres ont plusieurs casquettes. Ils sont à la fois éditeurs, imprimeurs, distributeurs, promoteurs de ventes et papetiers-libraires. C’est le cas, par exemple, de Narodna Knjiga et de Plato. Un état de choses spécifique à la Serbie et à la plupart des pays post-communistes. CdS : Financièrement, comment ces grandes maisons d’édition (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous