Cadavre exquis en Macédoine : l’affaire Kosta Krpač

| |

Suicide ou meurtre parfait ? Kosta Krpač, mystérieusement amnistié par le Président Gjorge Ivanov, alors que son nom ne figurait dans aucune procédure judiciaire, a été retrouvé mort à son domicile, le 27 avril dernier. Il aurait pu témoigner sur le scandale des achats de matériel de sécurité israélien et sur les commissions touchées par l’ancien chef du renseignement, Sasho Mijalkov.

Par Jacqueline Bisson (Avec Fokus) — Inconnu de l’opinion publique il y a encore un mois, le nom de Kosta Krpač est apparu pour la première fois dans la liste des 56 personnes amnistiées par le Président Ivanov, avant d’alimenter la rubrique nécrologique, lorsqu’il a été retrouvé mort à son domicile, le 27 avril. Agé de 37 ans, artiste peintre de formation, Kosta Krpač, décrit par son entourage comme un homme discret et sans histoire, était le directeur de la société Finzi, soupçonnée d’être impliquée dans l’affaire de la « commission israélienne » et dans l’affaire « forteresse » (destruction des systèmes de surveillance et d’écoute de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous