Macédoine : il était un berger...

| |

Le métier de berger va-t-il bientôt disparaitre en Macédoine ? Les propriétaires de troupeaux d’ovins peinent de plus en plus à trouver des candidats pour faire paître leurs bêtes. C’est toute un pan de la tradition — et de l’économie des zones rurales — qui est menacé.

Par Jaklina Naumovski Depuis une vingtaine d’années, le nombre de bergers ne cesse de diminuer en Macédoine. Les anciens partent à la retraite et ne sont pas remplacés. Les propriétaires d’élevage ovins se plaignent de ne plus trouver de bergers sur le marché de l’emploi, malgré un salaire de 300 euros, deux fois supérieur au SMIC macédonien. Un déclin inexorable Selon les statistiques 2015, il y a en Macédoine 9 500 fermes dont l’activité principale est l’élevage d’ovins, avec un cheptel total de 750 000 bêtes. Des chiffres qui sont en baisse constante et qui risquent de mettre, à terme, en danger toute la filière ovine. Conscient de ce (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous