Le Courrier des Balkans

Macédoine : le gouvernement s’attaque au droit à l’avortement

| |

Désormais, pour avoir le droit d’avorter, une femme devra accomplir un véritable parcours du combattant administratif, son conjoint sera informé de sa décision, et une seule IVG pourra être pratiquée par an... Voici du moins ce que propose le projet de loi déposé mardi dernier par le ministre de la Santé. Les ONG dénoncent une attaque contre le droit des femmes, au nom d’une politique nataliste, dans une société toujours très patriarcale.

Par Jacqueline Bisson Mardi dernier, le ministre de la santé Nikola Todorov, a déposé en procédure rapide un projet de loi prévoyant des modifications de la loi sur l’interruption volontaire de grossesse, en vigueur depuis 1976. Au prétexte de vouloir améliorer la loi et l’adapter à la société actuelle, les ONG dénoncent l’hypocrisie du ministre et mettent en garde contre l’abrogation de certains dispositifs qui seraient le signe d’une restriction des libertés des femmes – en particulier celle du libre choix. Une centaine de femmes ont manifesté devant le Parlement, scandant : « mon corps – ma décision », « non, je ne suis pas une meurtrière (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous