Dnevnik

Macédoine : l’Accord cadre d’Ohrid est-il mort ?

| |

Signé en juillet 2001 sous l’égide de l’Otan, l’accord cadre d’Ohrid avait pour objectif de mettre fin aux tensions ethniques qui secouaient alors la Macédoine. Neuf ans plus tard, le bilan de sa mise en oeuvre est mitigé. Certes, la minorité albanaise est mieux représentée dans les institutions nationales, mais les accrocs entre Macédoniens et Albanais persistent, comme le prouve le projet Skopje 2014, quand la question de l’enseignement bilingue pose toujours problème. Faut-il aujourd’hui remettre à plat ce texte et discuter sur une nouvelle base ?

Par Mariela Trajkovska Neuf ans après la signature des accords cadre d’Ohrid, les avis portant sur sa mise en oeuvre divergent. Certains responsables politiques affirment que l’État s’est engagé dans la réalisation de l’Accord. D’autres prétendent que le VMRO-DPMNE et le BDI ne l’appliquent pas. Ou bien, ils racontent que le parti au pouvoir est le frein à sa mise en place et que, comme l’Accord cadre d’Ohrid est mort, le pays a besoin d’un nouvel accord entre Macédoniens et Albanais. Un nouveau prétexte à polémiques La mise en œuvre de cet Accord est de nouveau un sujet à polémique car le travail du Comité des relations interethniques a été (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous