Macédoine : comment prévenir la tentation du jihad ?

| |

72 citoyens de Macédoine seraient revenus de Syrie et d’Irak. Font-ils peser un risque sur la sécurité du pays ? Au-delà de la répression, comment les resocialiser ? Et surtout, comment prévenir les départs et réduire l’attrait du jihad ? La Macédoine est une terre de choix pour le recrutement, et les autorités publiques paraissent bien dépassées par le phénomène.

Par Katerina Blaževska « À ce jour, 72 personnes ayant combattu en Syrie sont revenues en Macédoine. Ce sont des terroristes qui sont partis et des terroristes qui sont revenus », a déclaré le président Gjorge Ivanov, peu après les attentats de Bruxelles. Il a, toutefois, tenu à rassurer les citoyens macédoniens en précisant que les services de sécurité faisaient face avec succès à toutes les menaces. En 2015, le chef de l’État avait annoncé que, sur 110 combattants partis en Syrie, 25 étaient morts et 69 de retour dans le pays. Analyste militaire et politique, Blagoja Markovski estime que le nombre de combattants qui reviennent augmente en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous