Macédoine : la démocratie et l’UE dans l’impasse

| |

Un an de crise politique en Macédoine et toujours pas de solution à l’horizon. Après six mois d’infructueuses négociations, les représentants de l’Union européenne ont fini par reconnaître qu’ils se faisaient mener en bateau par Nikola Gruevski. Les « négociations » menées depuis l’été n’ont eu pour seul résultat que de désamorcer la colère sociale.

Par Artan Sadiku La date des législatives anticipées, supposées mettre fin à la crise politique, a finalement été décalée au 5 juin. L’opposition réclamait que ces élections soient fixées une fois que des conditions pour un scrutin libre et démocratique auront été remplies. Mais entre l’opposition et le VMRO-DPMNE de l’ancien Premier ministre Nikola Gruevski, la communauté internationale semble totalement perdue. L’accord de Pržino, conclu l’été dernier, était censé ouvrir la voie à une résolution de la crise provoquée par l’autoritarisme croissant du régime de Nikola Gruevski, qui a littéralement fait main basse sur l’État macédonien. Pour s’en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous