Što južnije, to tužnije

Serbie : Leskovac, l’interminable agonie d’une ville industrielle

| |

34 000 chômeurs, des usines qui ferment les unes après les autres, l’essentiel des emplois dans l’économie « grise », bienvenue à Leskovac ! L’ancienne capitale du textile yougoslave, la « petite Manchester » des Balkans, n’a pas pu s’adapter aux exigences du néo-libéralisme et de la tertiarisation. Plus on va au sud, plus c’est triste, dit le proverbe.

Par Iskra Krstić La désindustrialisation systématique, l’effondrement de l’économie locale, le chômage très élevé et le dépeuplement massif qui ravagent Leskovac, font de la ville la représentante parfaite de ces communes post-socialistes qui n’ont pas réussi à se transformer en prestataires de service, en attraction touristique ou en centre administratif. Ces villes ont beaucoup souffert dans le processus de transformation des travailleurs en consommateurs. Dans le cas de Leskovac, l’urbanisation et la modernisation de la ville étaient très liées à son industrie. Quand l’industrie s’est écroulée, tout s’est arrêté. Saša Milenković, ouvrier (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous